Le data mining en quelques lignes

Toutes les entreprises collectent et stockent d’énormes quantités de données. Des informations volumineuses centrées sur les aspects marketing, comptabilité, production, gestion ou autre, ne cessent de s’accumuler et d’accroître d’une façon exponentielle. Ces données constituent la mémoire de l’entreprise, pour lesquelles, d’importants moyens sont mobilisés afin de les recueillir et de les conserver dans les entrepôts (Bases de données, documents, etc.…).

Par ailleurs, les décideurs se trouvent confrontés quotidiennement à des choix pour lesquels ils manquent d’informations et de connaissances. Ils disposent de données, mais peu sont réellement exploitées dans le processus décisionnel, faute de temps, de ressources mais surtout d’outils adaptés.

Il est indéniable qu’une part importante des connaissances qui peuvent être décisives face à la concurrence reste cachée dans ces méga-bases de données. De là, on assiste actuellement à l’émergence du Data mining (fouille de données) dans les entreprises Françaises. Un engouement récent, mais qui paraît en revanche durable, afin de palier à l’intensification de la concurrence et de la volatilité de la clientèle doublée du développement des systèmes d’informations.

En effet, le développement des Data Warehouse a entraîné un accroissement de l’information disponible, le Data mining intervient alors pour faire parler les données. Les associations, tendances ou connaissances obtenues par ce processus peuvent se révéler déterminantes pour l’existence des entreprises.

Le Data mining, ou découverte et extraction de connaissances décisionnelles à partir de données, regroupe les diverses techniques permettant de trouver, dans des bases de données, des connaissances qui ne sont pas accessibles par les outils classiques. Elles permettent ainsi de découvrir des modèles prévisionnels, des règles de classification et d’autres types de connaissances qui serviront à l’aide à la décision.